bulle_charte
phot-castel
Accueil L’Association Urbanisme Transports / Déplacements Nature - Environnement Cahier des Assos
FIL D'ARIANE : Sommaire > Nature - Environnement 

Une époque « formidable »

Un bon if est un if mort... Réflexions sur les risques dans la nature

Les parents des élèves ayant fréquenté depuis bientôt trente ans l’école du Centre de Castelginest (nouvellement baptisée Léonard de Vinci) doivent frémir rétrospectivement : leur chère progéniture a échappé par miracle à l’empoisonnement.

Le fautif ?... Un if, multi centenaire, planté là par on ne sait qui, inconscient qu’il était du risque qu’il allait faire courir quelques siècles plus tard aux enfants d’une école.

Il aura fallu près de trois décennies pour que des parents ayant quelques connaissances en botanique découvrent que leurs enfants couraient un grand danger : un if de la pire espèce se tenait là, droit comme un if, dans le parc jouxtant la cour de récréation. Les anciens directeurs de cette école connaissaient la toxicité de cet arbre, mais considéraient que supprimer tous les risques et dangers potentiels n’était pas la meilleure façon de protéger leurs élèves. Ils préféraient une démarche responsable, mettaient à profit cette connaissance pour en faire un thème pédagogique. Dès la rentrée, ils expliquaient à leurs élèves que tout ce qui les entoure n’est pas anodin, que les plantes toxiques existent partout dans la nature, quelquefois dans des endroits insoupçonnés, jusque dans la cour d’une école, et que la prudence est de mise devant tout ce que l’on ne connaît pas.

(JPG)
La photo de l’accusé...
La mise à mort a eu lieu pendant les vacances d’hiver...

Qu’en est-il aujourd’hui ? Comme disent les Anciens, les temps changent, les comportements aussi. Mais la nature, elle, est immuable (à part le changement climatique induit par... l’homme). Les plantes toxiques font partie de notre environnement, il faut apprendre à vivre avec. A ce propos, tremblez, braves gens, car vous êtes entourés d’empoisonneuses. Nombre de plantes, sous des abords enchanteurs ou inoffensifs, peuvent se révéler redoutables : en plus de l’if, citons l’arum, le chèvrefeuille, la belladone, le cytise, le genêt, le gui, le houx, le laurier-rose, le muguet, le rhododendron, le lierre, le troène (liste non limitative de végétaux réputés mortels, cf. réf. 1).

Alors, quelle attitude adopter devant le risque ?
-   Certains parents ne veulent pas voir leurs enfants courir le moindre risque (65% des familles ayant répondu à la consultation organisée par la Mairie sont pour que l’if soit supprimé) ;
-   La Mairie propose des solutions moins radicales : périmètre de sécurité, filet... ;
-   Le directeur de l’école et l’équipe pédagogique sont maintenant inquiets, et ne veulent pas voir leur responsabilité engagée dans le cas d’un accident par intoxication, d’autant plus que certains enfants, excités par le bruit fait autour de cette affaire, par bravade ou recherche de transgression, peuvent être tentés de se prêter à des jeux imbéciles et dangereux.

Il semble que la décision soit prise d’abattre ce bel arbre. D’autres essences inoffensives seront replantées... Il n’avait jusqu’alors empoisonné personne, mais maintenant que le coupable potentiel est démasqué, il se venge en « empoisonnant » la vie des enseignants et des parents. Comment en sommes-nous arrivés là ?

Pourquoi privilégier systématiquement la suppression du risque au détriment d’une démarche éducative et responsable ? Le péril est partout, et vouloir accéder à une vie dépourvue de danger est une utopie.

En arrivera-t-on à supprimer tous les foulards de la cour des écoles sous prétexte que des inconscients jouent à des jeux imbéciles ? Devra-t-on supprimer des salles de classe les crayons trop bien aiguisés, sous prétexte qu’ils peuvent provoquer des accidents gravissimes dans des mains mal intentionnées ?

Il faut arrêter à un moment de jouer sur la peur, et comprendre que le risque zéro - formule à la mode - n’existe pas.

La judiciarisation à tout va, la recherche systématique des responsables et des coupables ne va certainement pas arranger la situation. Mais ne nous laissons pas aller au découragement, ne vivons-nous pas une époque « formidable » (sens étymologique : « qui inspire ou est de nature à inspirer une grande crainte ») ?

Réf. 1 : « Les plantes du Bon Dieu, c’est pas tout rose et violette » J.P. Auquière Journal de Pharmacie de Belgique - Université Catholique de Louvain - Laboratoire de Botanique Médicale et Pharmaceutique - Association pour la connaissance des plantes médicinales

Citations : A vouloir supprimer tous les risques, c’est la vie elle-même qu’on réduit à rien. [Norbert Bensaïd] Extrait de La lumière médicale

Il vaut mieux pomper même s’il ne se passe rien que de risquer qu’il se passe quelque chose de pire en ne pompant pas. [Jacques Rouxel] Extrait de la BD Les shadoks



Association loi 1901 -  Copyright©: CASTELginest ENVironnement et cadre de VIE